De l’atelier au bureau des méthodes, Emerick Dagnaud nous raconte son parcours interne.

De l’atelier au bureau des méthodes, Emerick Dagnaud nous raconte son parcours interne.

Emerick  (deuxième en partant de la droite sur la photo) a été muté au sein du pôle du BMI: le Bureau des Méthodes Industrielles. Les techniciens méthodes sont chargés d’optimiser la production des produits. Ils doivent s’assurer de la faisabilité de la fabrication pour les opérateurs manuels, tout en optimisant le temps et les coûts de production (par exemple, en réduisant les pertes de matière). Emerick fait partie de l’entreprise depuis 14 ans et était auparavant opérateur manuel, il nous parle de son parcours et de ses motivations. 

Bonjour Emerick, et félicitations pour ton nouveau poste au sein du BMI ! Mais d’ailleurs, depuis combien de temps fais-tu partie de Synoxis ?

Je suis arrivé en tant qu’opérateur chaudronnier plastique il y a 14 ans. J’ai été deux ans à ce poste, deux ans aux commandes numériques, puis de retour au manuel jusqu’à aujourd’hui. J’ai touché à la quasi-totalité des savoir-faire de l’atelier, je ne me lasse pas d’assimiler de nouvelles notions. En parallèle, je me suis aussi assuré de la partie qualité et du traitement des non conformités. 

À partir de 2017 je me suis également intéressé aux techniques de l’impression 3D pour être capable d’assurer la création de petites pièces complexes, notamment pour la filiale Synoxis Algae.

Nous sommes en avril 2019, tu viens de quitter l’atelier pour intégrer le bureau des méthodes industrielles de Synoxis : qu’est ce qui t’attirait dans ce domaine ?

Deux arguments m’ont motivé pour sauter le pas. Je pense avoir acquis de nombreux savoir-faire au sein de l’atelier en passant par plusieurs postes. J’avais envie d’évoluer personnellement, d’apprendre de nouvelles choses, mais aussi d’offrir mes compétences et mon expérience. Je sais que je peux apporter quelque chose en amont de la production. J’ai à présent un certain recul qui serait très utile, notamment au sein du BMI.

Et comment cette mutation interne a pu voir le jour ?

En 2013, j’avais déjà fait une demande d’évolution auprès de la direction, je ne visais pas spécialement le BMI à l’époque. L’ancien responsable d’atelier et Xavier GAUDEFROY, directeur de Synoxis, avaient alors réfléchis à créer un service pour traiter les non-conformités et j’ai été assigné à ce poste. Les discussions ont continué et l’idée du BMI a émergé. C’est en février 2019 que j’ai su que j’intégrerai bientôt les bureaux.

Et quel est le programme pour la formation à ton nouveau poste ?

J’ai déjà effectué trois jours de formation à SolidWorks pour revoir les bases du logiciel, et j’ai encore une semaine de formation de prévue fin mai pour entrer dans le vif du sujet.

En ce qui concerne l’organisation interne, je peux compter sur Alexandre et Guillaume (les deux autres membres du BMI) pour me guider, ils répondent volontiers à mes questions. Et inversement, le BMI avait besoin de quelqu’un avec une expérience en chaudronnerie plastique, je suis donc bien placé pour répondre aux leurs !

Le mot de la fin ?

Je suis très satisfait de ce nouveau poste, plutôt que de recruter une nouvelle personne au BMI, Synoxis a préféré faire valoir la mobilité interne, c’est très épanouissant. C’est donnant-donnant, j’apprends un nouveau métier tout en faisant bénéficier l’entreprise de mes compétences.

Nous n’avons plus qu’à te souhaiter une bonne intégration et de nouveaux challenges à relever !



Actualités

À propos de Synoxis

Créatrice de solutions industrielles depuis 1981, Synoxis est une société spécialisée dans le développement et la fabrication sur mesure de pièces plastiques pour tous secteurs d’activité.
Fort d’un parc machine évolutif et d’une quarantaine de collaborateurs, notre entreprise située au Cellier (44) offre une gamme complète de savoir-faire. Nous adoptons une méthode de travail collaborative sur l’ensemble du processus, de votre demande jusqu’à la livraison du produit fini.